Achat de parts de SCPI à crédit

La SCPI est un placement immobilier qui a tout pour plaire : un rendement attractif, un risque faible, une absence totale de gestion…Bref, un potentiel gain de temps et d’argent non négligeable en ces temps difficiles. Effectivement, les atouts du dispositif SCPI sont nombreux, tout comme l’est le nombre de SCPI sur le marché, il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver. Sélectionner la SCPI idéale est une étape importante dans le processus de l’investissement. Tout comme le sont les modalités d’investissement car il existe plusieurs façons d’acquérir des parts de SCPI : utiliser des fonds propres pour investir en direct ou au travers d’un contrat d’assurance-vie, mais aussi solliciter le concours d’un organisme bancaire. Car oui,  recourir à un crédit immobilier pour se lancer dans la «pierre papier» est tout à fait possible.
Les avantages de l’emprunt pour investir en SCPI sont légion, comme le souligne le site www.investissement-scpi.fr : tout d’abord, l’effet de levier du crédit permet de se constituer un patrimoine avec un minimum d’effort d’épargne en réutilisant les loyers perçus pour rembourser une partie des mensualités. Ensuite sur le plan fiscal, on peut déduire les intérêts d’emprunt des revenus fonciers.
En résumé, investir en SCPI au moyen d’un financement bancaire est un moyen idéal de se constituer un patrimoine pour toute personne qui n’a pas besoin de compléments de revenus dans l’immédiat.
Ceci dit, il existe là encore différents montages à étudier : l’emprunt amortissable classique, et le prêt «in fine».
Dans le cadre d’un crédit amortissable, pas de surprise : on rembourse chaque mois une mensualité d’emprunt comportant une partie d’intérêts et une partie de capital. Plus le temps passe, plus la partie d’intérêts dans le remboursement va diminuer tandis que celle de capital va croitre. Ce montage convient potentiellement à toute personne souhaitant avoir un financement bancaire à 100%, sans effectuer d’apport.
Le crédit «in fine» est moins fréquent et consiste à ne rembourser que les intérêts d’emprunt chaque mois, ce qui permet d’avoir des mensualités très faibles, totalement couvertes par les loyers. On est donc en auto-financement. Mais en contrepartie, la banque prêteuse va exiger le nantissement d’une somme correspondant à 30% environ du montant emprunté. Et bien entendu, le capital doit être remboursé en une fois, lors de la dernière mensualité. Des exemples de simulations d’emprunt sont disponibles sur le site www.investissement-scpi.fr, rendant plus parlant les 2 différents montages.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.