Journée Mondiale contre le Travail des Enfants

Suite à  la Journée Mondiale contre le Travail des Enfants qui s’est tenue le 12 Juin, Vision du Monde, association de parrainage d’enfant a fait un bilan de la situation actuelle et met en avant les divers moyens disponibles pour lutter contre ce fléau.

A ce jour, parmi les 215 millions d’enfants qui travaillent dans le monde, 115 millions d’entre eux sont encore soumis aux pires formes de travail : exploitation sexuelle et commerciale, esclavage, servitude … Ces enfant sont les premières victimes de la pauvreté et ils travaillent pour aider leur famille. Par ailleurs, leur vulnérabilité en fait d’eux des proies idéales pour les recruteurs.

La pauvreté, principale cause du travail des enfants.

Dans les communautés les plus pauvres, certains foyers sont particulièrement vulnérables : des revenus trop faibles pour nourrir et offrir une scolarité aux enfants, des enfants en situation d’abandon scolaire, une situation familiale fragile (famille monoparentale, parent gravement malade)… Pour ces familles démunies, le travail des enfants constitue l’unique solution pour sortir de la pauvreté.
Envoyés seuls dans les grandes villes ou dans un autre pays en quête d’un travail, les enfants deviennent des proies faciles pour des recruteurs qui leur promettent un bon salaire et des conditions de vie décentes. Une fois sur place, la réalité est toute autre : non-paiement du salaire, séquestration, mauvais traitements, cadences infernales … rythment le quotidien de l’enfant.

Favoriser l’accès à l’éducation et lutter contre la pauvreté  : les moyens efficaces de lutter contre le travail des enfants.

Le travail des enfants est intimement lié à la pauvreté. Ainsi, il est indispensable d’aider les familles vulnérables à améliorer leurs revenus sans avoir recours à leurs enfants, par le bais de la formation professionnelle ou encore du microcrédit. De surcroît , un meilleur accès à une éducation de qualité est fondamental. Il convient donc de soutenir l’enseignement primaire et secondaire, la formation des professeurs, la sensibilisation des parents à l’intérêt d’envoyer leurs enfants à l’école, pour réduire les taux d’abandon et d’échec scolaires qui conduisent les enfants à la rue en quête d’un travail.
Enfin, les campagnes nationales d’information, pour sensibiliser les parents aux risques encourus par leurs enfants, comptent parmi les mesures prioritaires.

Exemples d’actions menées par Vision du Monde

Vision du Monde est la 1ère association de parrainage d’enfant au monde avec 3.8 millions d’enfants parrainés. Elle est présente et active sur tous les continents, plus particulièrement dans 97 pays. Ses programmes d’aide humanitaire d’urgence et de développement (parrainage d’enfant) et ses campagnes de plaidoyer permettent, chaque année, d’aider  près de 100 millions de personnes à lutter contre la pauvreté.

A l’occasion de cette Journée Mondiale contre le Travail des Enfants, nous vous présentons ci-dessous quelques actions menées par Vision du Monde, organisation d’aide à l’enfance qui grâce au parrainage humanitaire, réalise des programmes de développement sur le long terme.
– Aide aux activités génératrices de revenus et microcrédit.

– Mise en place de campagnes d’information.
– Actions en faveur de l’éducation : aide à la scolarisation, lutte conte l’échec et l’abandon scolaire.
– Construction de centres d’accueil et de protection pour enfants abusés
– Soutien aux enfants vulnérables : orphelins, parents malades, parents seuls.

Portrait :

Non, 17 ans, vit au Laos. Alors qu’il cherche à fuir la pauvreté, il rencontre un recruteur qui lui propose de partir en Thaïlande pour travailler dans une usine de confection. Arrivé sur place, les conditions ne sont pas du tout celles que lui a promises le recruteur. Il se retrouve contraint à travailler à bord d’un petit bateau de pêche où il est battu et maltraité. Après deux ans de calvaire, Non profite de l’inattention d’un garde pour s’échapper. Sur son chemin Non a pu compter sur la gentillesse de quelques femmes thaïlandaises qui ont rendu possible son retour au Laos. Aujourd’hui, Non est rentré chez lui et fait partie des survivants de la traite des êtres humains.
Contact presse Vision du Monde : Sigrid Darmendrail, presse@visiondumonde.fr

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Vision du Monde (www.visiondumonde.fr)

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.