Fonds d’aide d’urgence « Mains Ouvertes »

Projet de solidarité pour venir en aide très vite à une personne, à une famille en grande difficulté à Paris

Aujourd’hui, le contexte de crise accroît gravement la détresse des plus vulnérables. On voit ainsi le nombre des demandes d’aide auprès des 110 paroisses de Paris augmenter de façon préoccupante. Les associations ne peuvent pas toujours prendre en compte la grande diversité de toutes ces détresses.

Les plus vulnérables ont des besoins urgents et pour leur venir en aide la Fondation Notre Dame a créé, en 2009, un fonds de solidarité intitulé « Mains Ouvertes » doté de 100 000 euros. Ce fonds permet d’apporter très rapidement un soutien financier à une personne ou à une famille dès lors qu’elle est accompagnée par une association paroissiale, un groupe d’entraide et de solidarité, ou le cas échéant, le curé de la paroisse lui-même si elle a développé un service de ce type. L’objectif de ce projet de solidarité est d’éviter que son bénéficiaire ne bascule dans de trop grandes difficultés, et d’intervenir avant que tout un processus de réinsertion, souvent long et difficile, ne devienne nécessaire.

Quelles sont les situations susceptibles d’être aidées ?

  • Impayés de loyers susceptibles de provoquer des expulsions
  • Aide à la réduction de crédits engagés
  • Aide complémentaire pour permettre à la personne de s’engager dans une formation
  • Dettes de frais d’obsèques d’un parent lorsqu’un descendant direct se retrouve en recherche d’emploi
  • Aide complémentaire pour le séjour en maison de repos après une hospitalisation
  • Acquisition d’un fauteuil électrique pour une personne polyhandicapée
  • Equipement pour aide à l’installation

Concrètement, le Fonds d’aide d’urgence c’est par exemple :

Danièle qui depuis 15 ans élève sa fille seule. Pour subvenir à ses besoins, les emplois précaires se sont succédés, bien souvent dans des conditions difficiles ou des horaires inappropriés. Tant et si bien qu’avec le temps, sont apparus de sérieux problèmes de dos qui aujourd’hui l’invalident.
Elle ne peut plus travailler normalement et peine à trouver un poste adapté à son état de santé. Elle reçoit actuellement le RSA qui suffit tout juste à assumer le quotidien.
Autant que possible, elle a tenu sans demander d’aide, mais elle risque l’expulsion car elle a 3 mois de loyer de retard, soit 990 euros. La générosité des donateurs, par l’intermédiaire du fonds, permettra à Danièle de garder son toit pour sa fille, pour pouvoir poursuivre son rétablissement et ses efforts pour retrouver une activité salariée.

Comment fonctionne le fonds ?

L’association accompagnant la personne rédige un descriptif de la situation du demandeur et le remet au curé de la paroisse qui le transmet à son tour à la Fondation Notre Dame. Sous un délai de 5 jours, l’équipe de la Fondation examine la demande et décide de l’aide à attribuer. Le fonds « Mains Ouvertes » ne se substitue pas aux pouvoirs publics. Doté grâce à la générosité des donateurs de la Fondation Notre Dame, il permet par l’intermédiaire des curés et des associations proches des paroisses de répondre à des situations de détresse nécessitant une intervention d’urgence.

Engagement réciproques

La Fondation Notre Dame s’engage à répondre dans un délai maximum de 5 jours. L’association s’engage à accompagner la personne dans son parcours et à rendre compte dans un délai de 3 mois de l’affectation des fonds reçus à l’aide d’un point précis de la situation.

Contact presse
Raphaël Sart
01 55 79 95 38
communication@fondationnotredame.fr

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.