Les différents types de gestion de portefeuille

La gestion de portefeuille attirent de plus en plus de particuliers. En effet, gérer son compte soit même est chronophage et demande également de nombreuses connaissances sur les produits et le fonctionnement des marchés financiers en général. Le particulier va alors déléguer la gestion de son portefeuille à un gestionnaire. Un mandat de gestion va alors être signé par les deux parties, donnant droit au gestionnaire de passer des ordres pour le compte de son client. L’investisseur peut également choisir la gestion conseillée. Dans cette dernière, l’investisseur ne délègue pas la gestion de son portefeuille à un tiers. Son intermédiaire ne fera que lui donner des conseils d’investissements. L’investisseur est par la suite libre de les suivre. Selon votre profil d’investisseur, différents types de gestion sont possibles :

– Gestion passive : Elle consiste à répliquer les performances d’un indice de référence comme par exemple le Dow Jones. La performance du portefeuille sera donc égale à la performance de l’indice, minoré des frais de gestion. Aujourd’hui, il existe des alternatives à ce type de gestion. Il existe des produits appelé ETF qui se traitent comme des actions et qui permettent d’un simple clic d’acheter ou vendre un indice sans aucun frais. L’avantage des ces produits est que les frais sont nulles. En effet, les indices ne sont pas comme une action classique, c’est une simple valeur et il n’y a donc pas de spread (cours acheteur – cours vendeur). L’autre avantage est la rapidité de la transaction.

– Gestion alternative : Le but de la gestion alternative est de réaliser de la performance. Il ne s’agit pas la de battre l’indice de référence mais simplement d’avoir une performance positive chaque année. C’est le type de gestion la plus apprécié par les différents investisseurs. Au sein de cette gestion, il existe de nombreuses stratégies (private equity ou fonds spéculatifs). Le gestionnaire va alors investir dans toutes les classes d’actifs afin de diversifier le portefeuille et ainsi réduire le risque. C’est généralement dans ce type de gestion que l’on trouve les performances les plus fortes. Toutefois, le ticket d’entrée de certains fonds est élevé et il est donc parfois difficile pour les particuliers d’y accéder.

– Gestion active : La gestion active de portefeuille à elle pour but de surperformer l’indice de référence, le CAC40 par exemple. Le gestionnaire investit dans tous les types de produits également (actions, obligations, produits dérivés….). Toutefois, ses choix d’investissements peuvent se résumer en 3 approches : l’approche growth (de croissance), l’approche value (plus défensive) et l’approche sectorielle. L’approche growth sera la plus risquée, ce sont par exemple les valeurs technologiques. Le gestionnaire va alors miser sur le développement de l’entreprise. Dans une approche value, le gestionnaire va investir dans des société déjà à maturité et va chercher à tirer de la rentabilité sur les dividendes versées.

Dans l’ensemble, peu de fonds arrivent à surperformer l’indice de référence pendant plusieurs années mais en revanche durant les années ou l’économie est en expansion, ils affichent bien souvent des performances bien supérieurs à celle de l’indice.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.