5 blocages des femmes dans leur quête du travail idéal.

Avant de me lancer j’avais l’habitude de me comparer à ceux qui étaient beaucoup plus avancés que moi. J’imaginais ces « gens qui ont réussi » avec quantité de standards que je n’ai pas. Comme un grand bureau, une équipe performante, un réseau pro-actif… Une fois que j’ai arrêté de m’auto-lamenter sur mon sort, j’ai retroussé mes manches et créée petit à petit mon activité de coaching.

Mon imaginaire sur la réussite ne servait que mon ego et mes peurs. C’était il y a quelques temps. Maintenant ma vie est différente. Je souhaite partager avec vous les 5 premiers blocages qui empêchent les femmes de jouer « grand » (cela s’applique aux hommes aussi).

 

1. Nous croyons ce que notre petite voix nous dicte. Tout simplement parce que nous n’avons pas eu de formation pour faire face à la critique interne. Peu importe la qualité des promotions ou éloges que nous avons obtenues. Ces auto-critiques négatives dictent inlassablement nos pensées. Peut-être êtes-vous persuadée de ne pas être assez cultivée ou intelligente ou compétente ou encore trop grosse ou trop vieille? La critique interne n’énonce pas la vérité. Cet auto-sabotage est la cause No1 qui maintient les femmes en arrière. C’est à nous de décider de ne pas l’écouter. Vous n’êtes pas votre critique intérieure, choisissez de ne pas être sa proie.

 

2. Nous pensons que nous avons besoin d’être un expert sur le sujet « x ». En réalité les grandes réalisations ne viennent pas des experts. Ils viennent de ceux qui ont eu une expérience personnelle à leur façon et souhaitent la partager. Ex : 2 femmes créent une une entreprise sur l’industrie alimentaire saine basée sur leur expérience de nourrir leur famille avec des aliments sains.

 

3. On favorise la sécurité financière à sa passion. Beaucoup disent « je sais que ma passion est X mais je dois payer les factures ». A chaque fois que vous avez cette pensée c’est de l’auto-sabotage. Aller jusqu’au bout de sa passion peut-être effrayant. La passion de travailler avec des enfants en bas âge mais pas très fière du salaire attribué? Faites du bénévolat avec les petits une fois par semaine. Des opportunités plus intéressantes s’ouvriront à vous ultérieurement. Passionnée d’Art mais je gagnerai trop peu d’argent? Investissez plus de temps dans votre Art. Ce qui importe le plus est de répondre à ce qui vous appelle, soyez la suite de vos envies. Les exigences financières ne doivent pas être une excuse pour tourner le dos à votre souhait, donnez-lui une place dans votre emploi du temps. Attribuez-lui de l’importance.

 

4. Nous sommes accrocs à être aimé. Aïe! Cependant vrai. Les femmes ont été élevées avec l’injonction de faire « joli-joli » avec tout le monde. Pensez aussi à être respectée et pas seulement aimée. « Que ferai-je dans cette situation si ma priorité est le respect que j’inspire plutôt que de me préoccuper d’être sympathique? ».

 

5. Nous ne savons pas gérer les peurs et le sentiment de vulnérabilité qui surgissent lorsqu’on joue gros pour aller jusqu’au bout de ses ambitions. Il y a ce mythe inhérent à la poursuite de ses rêves impliquant uniquement des sentiments exaltants. En réalité cela soulève aussi la peur l’échec, l’inconnu, le rejet. En prenant un chemin différent notre entourage peut ne pas comprendre. Il faut se préparer à ces attitudes et ces interrogations. Apprendre à les accepter comme un passage obligé pour aller plus loin.

 

Vos triomphes, vos succès, vos échecs et vos erreurs vous appartiennent. Faites ainsi, de sorte que toute votre personne travaille dans votre intérêt.

 

 

Blandine Mansion. Coaching de Carrière. http://www.bmcoaching.fr./

 

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.