Grille à reine, bonne ou mauvaise idée ?

Dispositif mis en place dans une ruche afin d’interdire à la reine l’accès à la réserve de miel, la grille à reine est utilisée par beaucoup d’éleveurs d’abeilles. Cependant, on se pose la question sur l’efficacité de ce système par rapport à l’exploitation elle-même et surtout à la reine qui ne peut aller ailleurs.

L’intérêt de la grille à reine

Le premier avantage de la grille à reine est d’empêcher la reine de venir dans les hausses. En effet, cette mesure est prise afin qu’elle ne puisse pas pondre ses œufs dans les hausses. L’apiculteur y trouve également son compte puisque la récolte du miel est largement plus facile. Il n’a pas à faire face au couvain qui est installé dans les hausses,  presque pas de pollen et surtout aucun risque de balayer la reine. L’absence de couvain dans les hausses est aussi très importante grâce à la grille à reine puisque pour une question de santé le miel récolté dans les alvéoles est propre. Pour certains apiculteurs, la grille à reine est obligatoire selon leurs cahiers de charges. Mais pour certains, c’est interdit comme en bio-dynamique.

Quelques inconvénients

Comme premier inconvénient, la grille à reine est contre-nature pour les abeilles. En effet, dans leur nature elles aiment étendre les rayons là où la reine pond. Il arrive aussi que la grille à reine empêche les ouvrières d’aller dans la hausse. Elles sont perturbées par la présence du dispositif et refuse de passer à travers la grille. Ce qui entrainerait un essaimage puisqu’elles seront trop nombreuses dans le corps et qu’elles sont obligées de réduire l’effectif. Cependant, on peut mettre en place la grille à reine lorsque les abeilles ont fini leur travail dans les hausses et que la reine soit revenue dans son nid. Il faudrait dans ce cas attendre 25 jours avant de procéder à la récolte.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.