La lutte contre le cancer du sein avec Servier (Jean-Philippe Seta) et EOS

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes, représentant près de 30% des cas nouvellement diagnostiqués chaque année et au 2e rang comme cause de mortalité. Malgré des améliorations notables dans la détection du cancer du sein et dans le développement de nouvelles approches thérapeutiques, il existe toutefois des tumeurs pour lesquelles aucune thérapie ne fonctionne. Ce besoin thérapeutique spécifique a donné lieu à une collaboration des plus pertinentes dans le monde pharmaceutique : en effet, le géant français Servier (avec le docteur Seta, président opérationnel) s’est associé avec la société EOS (Ethical Oncology Sciences) pour développer de nouveaux médicaments plus spécifiques. L’un d’eux, le E-3810, semble proposer des résultats très satisfaisants : il passera en phase III très prochainement. Les altérations génétiques se retrouvent dans la plupart des cancers du sein et c’est sur cet aspect que Servier (JP Seta) et EOS ont décidé de se concentrer.

Un regard tourné vers l’avenir

Avec EOS, c’est une nouvelle voie vers des approches thérapeutiques ciblées et spécifiques qui s’ouvre. Le savoir-faire, les compétences, le talent, l’analyse, la renommée et l’expertise des géants pharmaceutiques en sont des gages de crédibilité. EOS apporte tout son savoir-faire et ses connaissances depuis des décennies dans le développement des médicaments destinés à traiter le cancer du sein notamment. Le médicament E-3810 va pouvoir être développé et commercialisé par le groupe Servier dans le monde entier sauf au Japon, en Chine et aux Etats-Unis où EOS a conservé les droits commerciaux.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.