Les objets publicitaires, un recours à l’ambiance morose.

Le marché des objets publicitaires, cadeaux d’affaires et textiles promotionnels, reprend des couleurs car pour toutes entreprises confondues, il est devenu primordial de remotiver le client et les collaborateurs pour encore plus les fidéliser.

Au vue d’une économie en berne il était à craindre que le secteur des cadeaux d’affaires soit lui aussi touché. Ce n’est pourtant pas le cas, ce que constate Omyagué, le spécialiste du marché grâce à sa dernière étude*, celui-ci serait en très net augmentation car en 2012 le chiffre d’affaires s’établit à 851.45 millions d’euros contre 832.8 millions d’euros l’année précédente, soit une augmentation de +2.24 %. Cette situation peut s’expliquer par la longévité de la crise au fil des mois, il y a un réel besoin pour l’entreprise de valoriser ses collaborateurs (commerciaux par exemple) cette action pallie à la difficulté de l’augmentation des salaires et devient un avantage en nature non négligeable.

Face à un marché où la concurrence est reine, la fidélisation de ses clients est une question de survie. Dans ce domaine, les cadeaux d’affaires ont leur importance car il ne s’agit plus de marquer les esprits avec un petit cadeau mais d’y consacrer bel et bien un réel budget. Les professionnels du marché sont unanimes les quantités ont baissé. La tendance actuelle serait donc de cibler davantage les personnes et d’en réduire ainsi le nombre afin de permettre d’offrir des cadeaux plus importants.

*Source : Etude réalisée auprès de 500 entreprises en juin 2013 déclarant utiliser le cadeau d’affaires comme outil de fidélisation et de motivation

 

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.