La VAE une reconnaissance de votre savoir-faire

La validation des acquis de l’expérience est un droit pour toute personne ayant le besoin ou l’envie de transformer son expérience, son savoir-faire en certification professionnelle. Un savoir acquis empiriquement peut être perçu comme équivalent à un apprentissage classique. Une expérience répondant aux qualités d’un métier reconnaissable peut donner lieu, après la validation des dites aptitudes par un jury de professionnels, à l’obtention d’un diplôme. Au titre d’une recherche d’emploi, une VAE crédibilisera vos compétences sur le marché du travail et vous donnera accès à des postes variés comme ceux présents sur le site Careerbuider.

Quelques conditions préalables à une VAE

Il faut justifier de 3 années minimum d’expérience dans le métier visé.
Cette expérience peut être issue d’une activité salariée, bénévole ou non salariée, à temps partiel ou à temps plein, continue ou discontinue. A noter que les périodes de formation, de stage ne sont pas comptabilisées comme expérience.

Les différentes étapes de la VAE

Lors d’une démarche de validation des acquis de l’expérience, la première chose à correctement circonscrire est, évidemment, de quel métier possède-t-on les compétences.
A cette occasion réaliser une fiche technique listant toutes les aptitudes sera une exigence.
Si l’identification du métier n’est pas réalisée, Pôle-emploi possède une banque de données et dispense des ateliers « VAE » qui éclairent et accompagnent les candidats vers une validation adaptée à leur expérience.
Ce faisant, ces rencontres permettent de déterminer, également, l’adéquation entre vos acquis et des métiers dont « peut-être » vous ignorez l’existence.
Quoi qu’il en soit, il vous faudra constituer un dossier pour le destinataire que sera votre organisme « valideur ».
Ces organismes peuvent être les ministères respectifs par activité ou encore des établissements privés et agréés qui délivrent ces diplômes.
Exemple : si vous souhaitez valider une expérience dans l’agriculture vous contacterez le ministère de l’agriculture ou bien si vous envisagez de valider des connaissances informatiques le « CESI » ou autres centres privés pourront prendre en charge votre projet de certification.

Validation de vos connaissances par un jury

Les termes de la validation se distinguent selon les métiers. Des mises en situations réelles ou simulées peuvent faire acte de validation : dans l’agriculture vous trouverez des mises en situations réelles, dans l’informatique des épreuves écrites et techniques suffiront, dans le social des missions réelles (encadrées) feront office d’examen, mais dans tous les cas un dossier devra être constitué. Certains organismes privés modulent les préparations vers des VAE par des stages très courts. Toutefois, des épreuves écrites, des entretiens techniques ou des examens oraux semblent inévitables, quelle que soit la validation engagée.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.