Comment se séparer de sa femme de ménage ?

Engager une femme de ménage au salaire abordable est une opportunité pour l’employeur particulier qui ne pense pas toujours à ce quoi il s’engage. Le moment venu de l’insatisfaction et du désir de rompre la collaboration, les closes du contrat et les obligations légales deviennent un casse-tête. Avant de recourir au service d’un prestataire en aide ménagère, il faut s’acquitter de vos derniers devoirs d’employeur dans les règles de l’art.

Les revendications habituelles des femmes de ménage licenciées femmes de ménage sont souvent en position de force quand il y a un conflit. Elles peuvent dénoncer un licenciement abusif, des manquements au Code du travail, des heures supplémentaires non payées, des augmentations salariales dues et non perçues… L’absence de contrat de travail est la plus embarrassante. Seule une faute commise par l’employée sur son lieu de travail, pendant les heures facturées et en rapport avec une tâche qu’elle doit réaliser peut lui être reprochée.

Renvoyer sa femme de ménage en toute régularité

Le manquement à l’obligation professionnelle doit être établi et prouvé. Les moyens d’y arriver ne doivent pas violer certains droits de la personne comme l’interdiction de filmer à son insu, la fouille du sac non consentie à la sortie. Il reste encore à convoquer par lettre recommandée la femme de ménage pour un entretien et l’avertir par la même voie de son licenciement après.  Un préavis et une indemnité de licenciement sont prévus s’il n’y a pas faute. L’employeur peut aussi invoquer l’insuffisance de moyens financiers pour mettre fin au contrat.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.