G20 et crises financières

L’histoire du G20 s’est développée avec les crises financières majeures. Déjà, à la date de sa création le 25 septembre 1999 en marge du G7, c’est suite aux successions de crises dans les années 90 que la décision est prise par les membres du G7 d’élargir à une réunion composée de représentants de 20 pays afin de créer un vrai rôle de forum légitime sur toutes les questions d’ordre budgétaire et monétaire. Le G20 constitue ainsi 90% du PIB mondial et 80% du commerce international et aussi les 2/3 de la population mondiale.

Ensuite l’importance du G20 n’aura de cesse de croitre avec les crises financières. Le sommet de Londres de 2009 en est l’un des principaux tournants. En effet, suite à la crise financière majeure que traverse le monde à cette époque et qui trouve son origine dans la crise des subprimes américaines, des décisions importantes vont être prises, telles que :

La dotation pour le FMI et la banque mondiale de 1 000 milliards de dollars supplémentaires. Agrandissant considérablement l’importance du FMI.

La mise en place d’une liste noire des paradis fiscaux et d’un engagement de la « traque » des fraudeurs fiscaux.  Le but est de décourager l’évasion fiscale qui coûte beaucoup d’argent aux états ou plutôt traduit un réel manque à gagner qui pourrait être très utile surtout en temps de crise. Des listes noires ont été publiées dans lesquelles figurent notamment Monaco, le Luxembourg, la Belgique et la Suisse.

Une régulation des marchés financiers a aussi été décidée lors de ce sommet. Depuis les années 80 une forte déréglementation des produits financiers s’était mise en marche, favorisant ainsi le trading à haut risque et des bulles financières spéculatives qui sont de vraies bombes à retardement. Aujourd’hui la rémunération des traders se doit d’être encadré et les hedges funds encadrés par des superviseurs.

Pour en savoir plus sur le Forex et les différentes stratégies de trading à adopter, rendez-vous sur tribuforex.fr.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.