L’étude annuelle de DataCore sur l’état du marché SDS (Software-Defined Storage) révèle de sérieuses difficultés dans la gestion et la migration entre différents modèles et générations de périphériques de stockage et Flash

Pour la quatrième année consécutive, DataCore, leader de la technologie SDS (Software-Defined Storage ou stockage à base logicielle), a mené une étude auprès de 388 professionnels de l’informatique dans le monde pour connaître les défis actuels en termes de stockage que rencontrent les entreprises et identifier les moteurs de la demande pour la technologie SDS. Le rapport de cette année sur L’état du marché SDS montre que les entreprises envisagent la technologie SDS pour simplifier la gestion (26 %) de leurs silos isolés de périphériques de stockage, leur permettre de réduire les interruptions (30 %), mieux protéger les investissements (32 %) et pérenniser leur infrastructure (21 %) pour intégrer de nouvelles technologies de type Flash. L’adoption d’une solution SDS s’avère très attractive dans la mesure où près de la moitié des répondants identifient la difficulté de migrer entre différents modèles et générations de périphériques de stockage comme un obstacle à l’utilisation d’autres matériels susceptibles de réduire leurs coûts.

 

Voici quelques faits marquants de l’étude :

  • Les deux principaux facteurs qui empêchent les entreprises d’envisager d’autres fabricants et modèles de périphériques de stockage résident dans la pléthore des outils requis pour les gérer (41 %) et la difficulté de migrer entre différents modèles et générations (37 %).
  • Point intéressant, 39 % des répondants ne se préoccupent pas de ces problèmes car un logiciel de virtualisation du stockage indépendant permet à leurs entreprises de regrouper différents périphériques et modèles de fabricants concurrents et de les gérer de manière centralisée.
  • Plus de la moitié des répondants (63 %) déclarent avoir à présent moins de 10 % de capacité allouée au stockage Flash.
  • Près de 40 % des répondants indiquent ne pas prévoir utiliser des disques Flash ou SSD (Solid-State Disk) pour les projets de virtualisation des serveurs en raison des coûts engendrés.
  • 23 % des répondants considèrent une dégradation des performances comme l’obstacle principal à la virtualisation des serveurs ; 32 % mentionnent ce point comme un possible problème.
  • Comme l’an passé, pouvoir augmenter la capacité de stockage sans interruption (30 %) et améliorer les pratiques en termes de reprise et de continuité d’activité (32 %) figurent en tête des raisons pour lesquelles les entreprises ont déployé un logiciel de virtualisation du stockage.

 

La technologie SDS s’impose pour éliminer la prolifération des silos de stockage isolés

« Les résultats de cette étude confirment que la gestion et la migration des données entre différents marques, modèles et générations de périphériques de stockage restent l’un des principaux problèmes informatiques auxquels se voient confronter les entreprises et qui les empêchent d’évaluer des solutions innovantes de fournisseurs alternatifs »,explique George Teixeira, président et CEO de DataCore. La technologie SDS offre non seulement la création de pools de stockage partagés, mais aussi une gestion de bout en bout et l’ajout de tout type de matériel, dans une architecture existante, permettant d’améliorer la productivité tout en réduisant les coûts. »

Randy Kerns, analyste senior chez Evaluator Group, ajoute : « L’un des résultats clés de cette étude de DataCore sur le marché SDS est que 63 % des répondants déclarent posséder moins de 10 % de capacité allouée au stockage Flash. Considérant l’intérêt des systèmes Flash, il est clair qu’une nouvelle technologie matérielle rapide ne répond pas seule aux besoins. Il existe plusieurs facteurs critiques qui empêchent les entreprises de progresser avec des disques SSD : l’absence de logiciel intelligent qui intègre et optimise l’environnement par exemple ; ou le constat que toutes les applications ne nécessitent pas le gain de performances qu’apportent les périphériques Flash. »

Le large éventail des répondants à l’étude de DataCore sur l’état du marché SDS permet d’analyser un échantillon varié et statistiquement important de DSI modernes dans des entreprises de différentes tailles et divers segments verticaux. Des professionnels IT du monde entier ont participé à l’étude, avec 57 % de répondants dans des entreprises comptant moins de 1 000 employés, 23 % dans des entreprises de 1 000 à 5 000 employés et 20 % dans des entreprises avec plus de 5 000 employés. Les répondants représentent une gamme de secteurs, dont les services financiers (13 %), la santé (12 %), l’administration (9 %), l’industrie (16 %), l’enseignement (12 %), les services informatiques (16 %) et autres (22 %).

L’étude 2014 de DataCore sur l’état du marché SDS a été réalisée en mars 2014. Pour consulter le rapport dans son intégralité, rendez-vous sur : http://datacore.com/sf-docs/default-source/whitepapers/english/the-state-of-software-defined-storage-2014.pdf.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.