DataCore Software participe à la conférence « Stockage et Données » organisée par IDC le 25 novembre à Paris

DataCore, leader de la technologie SDS (Software-Defined Storage) et des logiciels d’E/S parallèles adaptatives participera en tant que Gold Sponsor à la conférence « Stockage et Données » organisée par IDC mercredi 25 novembre à Paris. L’editeur sera accompagné d’un client de longue date qui témoignera de la mise en œuvre d’une solution PCA/PRA s’appuyant sur des solutions de type « IAAS / Cloud ».

 

Pierre Aguerreberry, EMEA Key Account Manager chez DataCore, se tiendra à disposition des participants intéressés d’en savoir plus sur les dernières avancées des solutions SDS (stockage à base logicielle) de l’éditeur. Des améliorations majeures, dévoilées lors du salon Cloud Expo Europe, concernent notamment la technologie d’E/S parallèles adaptatives intégrée dans l’offre DataCore. Cette technologie permet de multiplier les performances des systèmes virtualisés hyper-convergents grâce à l’utilisation de plusieurs processeurs. La dernière version de DataCore SANsymphony-V favorise également une consolidation et des économies de coûts accrues, permettant de « faire toujours plus et plus rapidement avec moins ». Pour en savoir plus, venez rejoindre DataCore lors de la conférence IDC qui se tiendra le 25 novembre de 8h30 à 13h30 aux Salons de l’Hôtel des Arts & Métiers, 9 bis, avenue d’Iéna, Paris 75116 France.

 

Selon IDC, l’organisateur de l’événement : Big Data, Cloud, Mobilité, Réseaux sociaux… la donnée est partout et se diffuse à la vitesse de la fibre (optique). Son exploitation est devenue un enjeu majeur de différenciation et de création de valeur pour l’entreprise. Non seulement la croissance du volume de données est exponentielle mais les sources et les types de données deviennent de plus en plus hétérogènes, structurées ou non structurées, dans ou en dehors de l’entreprise. De plus certaines données doivent être plus accessibles rapidement (Time to Market) ou encore plus sécurisées que d’autres. A cela se rajoutent des obligations légales de conformité ou de conservation qui varient d’un secteur à l’autre.

La DSI, et plus largement l’entreprise, doit faire face à une complexité de plus en plus accrue, des exigences métiers de plus en plus fortes et des coûts qui explosent.

Clairement, les infrastructures et systèmes de gestion des données de l’entreprise deviennent obsolètes. Au-delà d’une simple mise à niveau, c’est toute une architecture et une conception du traitement de données qui est à repenser. Une grande partie du chemin a déjà été parcourue sur le regroupement des datacenters et la rationalisation de l’informatique. Les phases de virtualisation terminées, les DSI en sont dorénavant au stade de l’automatisation et de l’orchestration. Les mémoires Flash, les systèmes intégrés et convergents, le Cloud, les architectures de types « software defined » se positionnent avec bon nombre de promesses.

 

  • Sont-elles tenues ?
  • Quels sont les atouts, et les réserves associées, de ces nouvelles approches de stockage ?
  • Faut-il de plus en plus migrer vers des architectures de type Cloud privé mais aussi et surtout public ?
  • Comment préserver ce capital data tout en s’ouvrant de plus en plus à d’autres systèmes ?
  • Comment s’organiser autour de la data ?

 

Pour plus d’information concernant l’événement, cliquer sur http://w1p.fr/169523.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.