Le principe de l’hypothèque dans le cadre d’un prêt hypothécaire en Belgique

Afin de garantir un crédit immobilier, il est possible à l’emprunteur de passer par une caution ou par le système de l’hypothèque. Cette deuxième option se base sur le fait de placer le logement acheté, à travers un crédit immobilier, en tant que garantie financière pour l’organisme prêteur. Dans l’hypothèse où l’emprunteur n’arrive pas à s’acquitter de ses mensualités de remboursement, l’organisme financier saisira le bien immobilier hypothéqué. Il le vendra pour pouvoir récupérer le montant accordé dans le cadre du crédit immobilier. En principe, l’hypothèque sous-entend des frais de notaire, des frais d’enregistrement et une contribution de sécurité immobilière.

Une solution en l’absence de fonds, à un taux intéressant

Il n’est pas toujours facile de trouver du financement pour ses projets. En l’absence de fonds disponible, l’hypothèque s’avère être une solution efficace permettant la souscription d’un crédit immobilier, et par la même occasion, un achat immobilier. C’est le bien immobilier mis en garantie qui conditionnera le montant du prêt. En matière de taux d’emprunt, il est possible d’emprunter à un taux de moins de 1,50 % sur dix ans, si l’emprunteur présente un bon dossier.

Les conditions d’acceptation d’un prêt hypothécaire en Belgique

Souscrire à un prêt hypothécaire peut être un projet de toute une vie si bien qu’il ne faut pas le réaliser à la légère. Cela demande autant de la réflexion et de conseils personnalisés. Dans la pratique, l’emprunteur est lié durant de nombreuses années à l’organisme bancaire, pour s’engager à rembourser des mensualités régulières, tout au long de la durée de l’emprunt. Ainsi, les revenus et les charges de l’emprunteur seront passés au crible. En règle générale, on peut prendre en compte que les charges n’excèdent pas les 33 à 65 % du montant total des revenus, selon l’organisme de crédit et le profil de l’emprunteur. L’emprunteur doit également envisager une souscription à une assurance. En cas de décès ou d’invalidité, la compagnie d’assurance se chargera de rembourser le montant du prêt hypothécaire restant. Bien que cette assurance ne soit en principe pas obligatoire, certains organismes financiers l’exigent.

Les conseils à suivre pour bien choisir un crédit hypothécaire

Si l’emprunteur veut connaître par avance le montant du crédit hypothécaire dont il peut disposer, en parallèle les mensualités et la durée de remboursement, il peut effectuer une simulation d’un prêt hypothécaire en Belgique, pour calculer sa capacité d’emprunt. En réalité, il ne faut pas rechercher pas à tout prix le taux le plus bas. L’emprunteur doit vérifier le montant total qu’il doit rembourser grâce au taux que l’organisme de financement a l’obligation de lui remettre. Celui-ci comprend le montant total de tous les frais qu’il faut prévoir pour l’achat ou le rachat d’un bien, entre autres les frais de notaire, les frais d’acte d’achat et/ou de crédit, les assurances… Il n’est pas rare que des organismes proposent des taux plus bas que ses concurrents mais facturent des frais de manière exorbitante, dépassant de loin les frais habituels. La simulation permet aussi d’avoir à disposition toute la liste des organismes susceptibles de proposer le prêt souhaité par l’emprunteur.

Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are closed.