Communiqués du 17 décembre 2010

Comment faire un diagnostic de la pollution intérieure ?

Nous passons en moyenne 67% de notre temps à l’intérieur de notre habitat.
C’est pourquoi la qualité de l’air intérieur devrait être au cœur des préoccupations de la famille.
Pourtant actuellement trop peu de personnes sont conscientes des probabilités de pollution de leur habitat.
Et même si depuis 2002 l’OQAI (Observatoire de la qualité de l’air intérieur) est missionné par les pouvoirs publics et se penche sur la question.

ATMOZEN, face à ce contexte, lance sur le marché un kit d’analyse de l’air et de l’eau à destinations des particuliers, pour limiter les sources de polluants.

Pour en savoir plus : www.atmozen.fr

Musculation pectoraux

La musculation des pectoraux est un sujet qui intéresse un grand nombre de personnes. Que l’on soit sportif ou non, pratiquant de musculation classique ou non, tout le monde rêve d’avoir des pectoraux plus gros, plus volumineux, et plus fort.

Pour y arriver, il ne suffit pas de prendre des exercices de musculation des pectoraux au hasard, et de pousser bêtement les barres sans savoir ce que l’on fait. Dans un premier temps, il faut comprendre l’anatomie de ses muscles et le fonctionnement biomécanique des pectoraux, de manière à savoir de façon précise quels sont les exercices les plus efficaces et quelle est la manière la plus utile de les pratiquer. Comme vous le savez sûrement, l’exercice roi pour ses muscles et le développé couché à la barre, mais attention, certains peuvent parfois être tout aussi efficaces.

Une fois que vous aurez déterminé les exercices à privilégier, vous pourrez alors définir votre programme de pectoraux, en utilisant si possible un mélange entre des exercices de base et des exercices de finition pour les pecs.

L’organisation des exercices est elle aussi très importante : le plus simple et plus efficace est généralement d’utiliser un à deux exercices de base qui seront utilisés en début d’entraînement, suivi de un à deux exercices de finition pour terminer le travail en isolant bien les muscles des pecs.

Et bien entendu, suivant votre niveau et votre expérience en musculation, vous utiliserez des programmes différents. En effet, un débutant va plutôt se concentrer sur un programme de pectoraux assez simples, avec assez peu d’exercices ; alors qu’un sportif plus expérimenté pourra utiliser un peu plus d’exercices ainsi que des techniques d’intensification, comme la pré-fatigue, le super set ou les dégressives.