Communiqués du 26 novembre 2013

Bronchiolite du nourrisson : La maladie revient en force

La bronchite du nourrisson s’installe dans le nord et l’Ile-de-France. Comme chaque année, cette maladie fait des ravages dans les rangs des bébés de moins de 2 ans et près de 30% des enfants en sont atteints.

Les statistiques du Réseau Bronchiolite indiquent qu’au week-end, la demande des services des kinésithérapeutes pour les bébés a augmentée de 22% par rapport à celui d’avant.

Une partie des frais de la kinésithérapie pour nourrissons est remboursée par la sécurité sociale et les prises en charges peuvent être améliorées grâce aux formules des compagnies comme la mutuelle de France.

Simulez vos devis sur « Lesmutuellespascheres.com » est comparez les garanties proposées par les organismes assureurs.

Bronchiolite du nourrisson : symptômes, prévention et conseils

La bronchiolite du nourrisson est une maladie virale. En cas de non traitement, elle peut durer plus de 2 semaines. Elle commence comme une rhinite et se développe pour causer une toux sèche.

Avec le temps, l’état de santé s’aggrave et génère la respiration par l’installation d’un mucus épais dans les poumons. La gène respiratoire est très vite constatée et le bébé a une légère fièvre accompagnée d’une fatigue et d’un épuisement.

Quelques mesures préventives permettent d’éviter la contagion :

  • Se laver les mains avant de toucher le bébé
  • Éviter les lieux publics
  • Porter un masque si les parents sont atteints
  • Aérer la maison à des intervalles réguliers si un membre de la famille est malade

Si le bébé est déjà atteint d’une bronchite du nourrisson, quelques mesures sont à prendre :

  • Emmener l’enfant chez le pédiatre
  • Hydrater le patient constamment
  • Déboucher et désencombrer le nez du bébé
  • Coucher le bébé sur le dos pour faciliter sa respiration

Dans les cas les plus graves, la kinésithérapie pour enfants permet de soulager le bébé. La technique consiste en des massages qui permettent d’évacuer le mucus des poumons et des conduits respiratoires.

Pensez à voir une mutuelle pour garantir un meilleur accès à la santé et consultez un médecin dès les 1ers signes de la maladie.

Étude sur les puissances économiques numériques en Europe : les clusters logiciels comparés

Les clusters logiciels européens sont des individus: Ils ont des profils bien distincts concernant la croissance, les activités de R&D, la spécialisation et la réussite économique. Ceci est le résultat de l’ « Analyse comparative des clusters logiciels dans l’UE » (www.softwareclusterbenchmark.eu) publié aujourd’hui. Cette étude analyse en profondeur 15 hauts lieux européens de l’industrie du logiciel et met en lumière les identités de ces Silicon Valleys européennes. Il révèle deux types de clusters: les « grands » et les “affamés”, c’est à dire ceux qui ont une croissance dynamique. Cependant, la Silicon Valley aux États-Unis réussit à être grand et en pleine croissance en même temps. Bien que plusieurs des clusters européens soient compétitifs à l’échelle internationale dans certains aspects, aucun cluster logiciel européen unique ne présente des similitudes avec la Silicon Valley dans son ensemble. Néanmoins, au lieu de seulement essayer de reproduire la Silicon Valley, les clusters logiciels européens devraient également élaborer des trajectoires de croissance qui leur sont propres et s’appuyer sur l’apprentissage des uns et des autres, présentés lors de la conférence de presse.

Contrairement aux États-Unis où la Silicon Valley est le lieu principal où les innovations logicielles sont créées et distribuées dans le monde entier, les foyers de l’industrie européenne du logiciel sont dispersés sur tout le continent. Quelles sont les forces et les faiblesses individuelles des clusters logiciels européens ? Où en sont-ils par rapport à la Silicon Valley et quelles mesures pourraient être prises pour améliorer leur compétitivité? Pour répondre à ces questions, le Software-Cluster allemand a commandé « l’Analyse comparative des clusters logiciels dans l’UE 2013 ».

L’étude classe les clusters logiciels européens en sept catégories : emploi, chiffre d’affaires, dynamique de croissance, capital humain, démographie des entreprises, facteurs généraux et facteurs spécifiques de l’industrie. Parmi les 15 clusters logiciels analysés, seuls cinq atteignent les meilleurs résultats dans plusieurs des catégories: Londres, Berkshire, Buckinghamshire et Oxfordshire (BBO), l’Île-de-France, Stockholm et le Software-Cluster en Allemagne. Alors que le Software-Cluster allemand a le chiffre d’affaires le plus élevé, Londres obtient les meilleurs résultats en termes de capital humain et de facteurs généraux et constitue une plaque tournante en Europe pour les services informatiques et le capital de risque. L’Ile-de-France est un géant du logiciel en pleine croissance avec une infrastructure forte en R&D, et Stockholm parvient à être un cluster hautement spécialisé, bien équilibré avec des chiffres d’affaires solides. Ceci étant, certains clusters, globalement en retrait par rapport aux cinq cités, parviennent à les surpasser dans certains domaines : la région de Copenhague (Hovedstaden) est particulièrement forte dans les facteurs spécifiques de l’industrie tandis que la région de Varsovie (Mazovie) se distingue par sa dynamique de croissance.

Cependant, l’étude note également que, bien que plusieurs des clusters soient compétitifs à l’échelle internationale dans certains aspects, aucun cluster logiciel européen unique n’est à même de rivaliser avec la Silicon Valley dans son ensemble. Les clusters logiciels européens ne sont pas équilibrés : ils sont schématiquement soit grands et saturés, soit petit et en pleine croissance.

En conséquence, l’étude permet d’identifier les voies pour améliorer la compétitivité des clusters logiciels européens. Lors d’une conférence de presse le 25 Novembre 2013, des représentants de plusieurs clusters ont dépeint de nouvelles mesures à prendre dans ce sens par les décideurs et l’industrie. Ils en sont venus à la conclusion que les bonnes pratiques d’autres clusters logiciels européens seront plus faciles à apprendre et à mettre en œuvre que celles appliquées par leurs pairs américains, ceci en raison du contexte politique et culturel commun de l’UE. L’écart avec la Silicon Valley étant encore très important, les clusters logiciels européens devront en outre développer des stratégies de croissance individuelles, en s’appuyant sur les atouts locaux telle que la structure industrielle de chaque région.

 

Citations des intervenants à la conférence de presse :

Dr. Stephan Fischer, Président du Conseil Stratégie du Software-Cluster et Directeur TIP Strategic Innovation de SAP AG :

« Le secteur des logiciels est un facteur clé de la compétitivité de l’UE et influe sur les capacités d’innovation dans tous les secteurs. Cependant, l’innovation naît aujourd’hui de la collaboration entre les acteurs du secteur. Au sein du Software-Cluster allemand, les grandes et moyennes entreprises de l’industrie du logiciel ainsi que les institutions de recherche de renommée ont uni leurs compétences depuis quelques années maintenant pour bâtir les fondations des logiciels d’entreprise de demain. Dans cet esprit, nous avons également commandé l’ «Analyse comparative des clusters logiciels dans l’UE 2013» pour déterminer les profils de clusters logiciels européens et trouver des complémentarités, afin que des actions et des collaborations coordonnées entre clusters deviennent possibles. »

Karl-Heinz Streibich, PDG de Software AG, Allemagne :

« L’analyse comparative des clusters montre clairement que nous avons fait d’énormes progrès ces dernières années. L’industrie européenne du logiciel est un catalyseur important de l’industrie de haute technologie européenne. Cependant, les résultats soulignent également que – par rapport aux normes mondiales – tous les clusters européens doivent progresser. Nous nous devons d’avoir une industrie forte afin de rester compétitif sur la scène internationale. Les clusters ont encore besoin de meilleures conditions- cadres et de politiques encourageantes, aux niveaux national et européen. »

Bernard-Louis Roques, Directeur Général de Truffle Capital, France :

« Truffle Capital publie également aujourd’hui la dernière édition du Truffle 100 Europe, le classement des 100 plus grandes entreprises de logiciels européens. Cela montre que le secteur du logiciel européen reste une force sur laquelle il faut compter, malgré les difficultés économiques actuelles. L’Europe dépend désormais plus que jamais de ses secteurs innovants afin d’être compétitif. Cependant, il faut souligner que les bénéfices des 100 entreprises recensées ont diminué globalement de 8,7% en raison des défis importants actuels. Malgré la période économique difficile que nous traversons, les entrepreneurs de cette industrie sont optimistes et envisagent d’investir dans la main-d’œuvre et la R&D et prévoient une croissance de 5 à 15% en 2014. »

Glen Manchester, PDG de Thunderhead.com, Royaume-Uni :

« Les résultats de cette étude sont très encourageants pour l’industrie européenne du logiciel, et indiquent la force de notre innovation et le chemin à suivre pour convertir cette force en résultats commerciaux globaux durables face aux défis auxquels nous sommes confrontés. Bien que l’étude mette en exergue la nécessité et les possibilités d’une plus grande collaboration et d’une plus grande synergie entre les clusters, il est également indispensable de mon point de vue d’améliorer le climat entrepreneurial en Europe. »

 

Les clusters logiciels suivants ont été inclus dans l’étude : Berlin, Haute-Bavière, le Software-Cluster allemand autour de Darmstadt, Kaiserslautern, Karlsruhe et Sarrebruck, Londres, Berkshire, Buckinghamshire et Oxfordshire, Île-de-France, la région de la capitale Copenhague, la région d’Helsinki, Stockholm, Madrid, Lombardi, Utrecht, la région de Budapest, la région de Varsovie, Prague.

L’étude a été menée par l‘Institut Fraunhofer pour la recherche sur l’innovation systèmes et logiciels (ISI) de Karlsruhe (Allemagne).

L’étude complète, des images et des informations supplémentaires peuvent être téléchargées à l’adresse :

http://www.softwareclusterbenchmark.eu

Super Croix Secrets d’Ailleurs : votre linge n’est jamais parti aussi loin !

Super Croix Secrets d’Ailleurs : votre linge n’est jamais parti aussi loin !

Votre linge n’a jamais autant voyagé grâce à la lessive Super Croix Secrets d’Ailleurs aux parfums uniques et dépaysants. En plus de vous assurer une propreté impeccable dès 30 degrés, Super Croix vous emmène dans des destinations inédites dès le premier lavage de votre linge. Evadez-vous vers Bora Bora, le Maroc, le Népal ou encore le Cachemire à chaque lavage !

En lessive liquide, super concentrée, capsules, tablettes ou en poudre, découvrez la large gamme de lessive subtilement parfumée Super Croix Secrets d’Ailleurs et laissez-vous transporter vers ces destinations inédites.

Avec Super Croix Secrets d’Ailleurs Bora Bora, vous vous envolerez vers une destination exotique grâce au parfum subtil Fleur de Monoï et à la grande douceur du lait d’Aloe*. Evadez-vous au Maroc grâce à Super Croix Secrets d’ailleurs Maroc, une alliance efficace entre le parfum Fleur d’Oranger et le Lait d’Amande Douce*. Les senteurs enivrantes du Lilas des Indes et de la Fleur de Coton* vous feront voyager jusqu’au Cachemire, pour une évasion sensorielle unique. Découvrez la nouvelle destination Super Croix Secrets d’Ailleurs Népal, une alliance irrésistible du parfum envoûtant Fleur de Magnolia* et de la fraicheur du Bois de Cèdre*, pour un voyage authentique en haut des sommets !

Rendez-vous sur le site www.supercroix.fr pour tout savoir sur votre lessive préférée. La rubrique « Bons de réduction » vous permettra de créer votre compte « La Belle Adresse » et de profiter de réductions intéressantes sur les lessives Super Croix Secrets d’Ailleurs. Vous pourrez ainsi bénéficier d’un bon de réduction lessive d’1.40€ à valoir sur l’achat d’une lessive liquide Super Croix Secrets d’Ailleurs et d’un coupon d’1.20€ à valoir sur l’achat d’un produit du reste de la gamme Super Croix Secrets d’Ailleurs. Pensez également à suivre toute l’actualité de la marque sur la page Facebook Super Croix Secrets d’Ailleurs: présentation de la gamme, nouveautés, nouvelles publicités …

* Parfums de synthèse

Bien choisir son climatiseur à Laval

Le principal rôle d’un climatiseur consiste à maintenir l’air frais et propre dans une pièce ou d’une maison entière. Ce dernier aide, parallèlement, une pièce à maintenir sa teneur en humidité et sa température ambiante. Souvent constitué de différents éléments, le climatiseur est également capable de transformer l’air externe par de l’air chaud. De nos jours, différents types de climatiseurs existent sur le marché dans le but d’améliorer la qualité de l’air.

Le fonctionnement d’un climatiseur à Laval

D’une composition généralement complexe, un climatiseur comprend d’ordinaire un ventilateur, un échangeur de liquéfaction (qui rejette l’air chaud), un ventilateur centrifuge (qui diffuse l’air frais dans une pièce), un échangeur de refroidissement et un capteur de température.

Chaque élément ayant une fonction spécifique, leur principal objectif vise à inspirer l’air frais de l’extérieur, le filtrer et le répandre dans la maison. Parallèlement, le climatiseur absorbe l’air pollué de la maison ainsi que la poussière et l’humidité et rejette le tout dehors. Quant à l’échangeur de liquéfaction, il demeure très utile durant les saisons froides. En effet, ce dernier permet de réchauffer l’air externe afin de maintenir la température interne.

Quant au débit d’air frais, il sera déterminé par l’endroit où sera exposé l’appareil ainsi que son utilité. C’est la raison pour laquelle plusieurs types de climatiseurs ont vu le jour.

Le climatiseur à Laval et ses caractéristiques

La taille et la performance d’un climatiseur varient en fonction des endroits où ce dernier sera déposé. Par ailleurs, si certains demeurent mieux appropriés pour de petites pièces, d’autres restent idéals pour les grands locaux (bureaux, restaurants, etc.).

Les climatiseurs se distinguent également grâce à la manière dont ils sont encastrés dans le mur. On distingue ainsi 4 types de climatiseurs :

– Mobile : pouvant être déplacé d’une pièce à une autre grâce à des rouges,

– Mural : directement accroché au mur,

– Grainable : comprenant un réseau de tuyau enfoui dans le plafond,

– Cassette : généralement positionné au-dessus des portes.

Enfin, les climatiseurs se différencient en fonction de leur utilité.

Le monobloc

Ce type de climatiseur à Laval se compose d’un seul bloc incluant le circuit frigorifique. De ce fait, l’air sera retiré d’une pièce à l’aide d’une simple gaine d’évacuation. Le monobloc peut être mural ou mobile grâce à de petites roulettes positionnées sur les quatre côtés de l’appareil.

Bien que nécessitant peu de conditions d’installation, le monobloc a été uniquement conçu pour les pièces de petite superficie inférieure à 30m2 comme un studio. Quant à son entretien, il reste indispensable de changer régulièrement les filtres et de dépoussiérer l’appareil.

Le climatiseur split

Mieux approprié pour les salles de plus grandes superficies, cet appareil comprend deux unités (interne et externe). Un monosplit comprend une seule unité interne tandis qu’un multisplit dispose de plus de deux unités externes. Différentes gaines encastrées dans le mur relient ces unités. L’un des avantages de ce climatiseur est qu’il peut être mobile, mural, grainable et se fixer au plafond (cassette).

Plus esthétique que le monobloc, ce dernier reste moins bruyant et peut aérer plusieurs pièces à la fois. Cependant, poser ce type de climatiseur près du lit ou d’un canapé reste déconseillé. En effet, celui-ci risque de souffler directement en plein visage.

Le climatiseur réversible

Enfin, on distingue le climatiseur à Laval de type réversible permettant de réchauffer l’air lorsque les conditions climatiques sont généralement basses. Aussi appelé chauffage, ce type d’appareil a pour objectif de prélever la chaleur externe et la répandre à l’intérieur d’une pièce. Ce dernier procède de la même manière qu’une pompe à chaleur.

Bien que celui-ci minimise la consommation en énergie et s’implante facilement, il émet cependant beaucoup de bruit.