Communiqués ‘daaf’

Connaître les principales causes de feu domestique

Dans un appartement, le causes d’incendie ne manquent pas. Cependant, de nombreux incendies domestiques pourraient probablement être évités en étant plus vigilants et en appliquant quelques simples consignes. Connaitre les principales causes d’incendie domestique permet généralement d’être plus prudent et de mieux prendre en considération les risques provenant de une négligence.

Dangers liés à l’utilisation de l’électricité ou aux objets banchés au courant

Un grand nombre d’incendies dans les maisons sont causés par l’électricité. Une installation électrique qui n’est plus aux normes est un danger pour les occupants du domicile et peut provoquer à tout instant un départ d’incendie. Il faut faire vérifier régulièrement votre réseau électrique par un électricien compétent en cas de doute sur sa conformité. Les incendies causés par l’électricité peuvent provenir de prises multiples non adaptées ou d’un équipement laissé branché. Les séchoirs à cheveux, fers à lisser et autres appareils fonctionnant à l’aide de résistances chauffantes ne doivent pas être branchés inutilement.

Les risques du monoxyde de carbone pour la santé ?

Une exposition prolongée au gaz CO peut avoir de nombreux conséquences sur la santé d’une personne. Un courte exposition aura comme premiers effets un état grippal, une dépression, une fatigue ou encore des maux de tête. Ces effets sont difficile à diagnostiquer comme une intoxication au gaz CO puisqu’ils sont plutôt courants et peuvent avoir de nombreuses autres causes. Une exposition prolongée au gaz CO cause une baisse du rythme cardiaque, une tension artérielle élevée et provoque fréquemment une atteinte au système nerveux ayant pour effets des vertiges ou des troubles de la conscience.

Comment éviter une intoxication au gaz CO ?

Pour éviter une contamination par le monoxyde de carbone chez soi, il faut s’équiper d’un détecteur avertisseur autonome de monoxyde de carbone. Ce dispositif perçoit la présence de ce gaz en trop grande quantité et prévient immédiatement les habitants par une sirène sonore. Contrairement au détecteur de fumée, qui vous alerte de la présence de particules fines en procédant au filtrage de l’air présent dans la pièce, le détecteur de gaz CO repère précisément la présence du gaz. Il est nécessaire de faire attention à faire le choix d’un détecteur de gaz CO conforme aux réglementations européennes, certifié EN502912.

Bien choisir son détecteur de fumée pour habitation

Comment choisir son détecteur

La protection incendies d’une maison ou d’un appartement est essentielle et permet chaque année de sauver des vies. Avant de se décider pour un détecteur il faut être attentif sur certains points et se montrer vigilant quant au choix du matériel car il existe des normes à respecter pour s’acquitter de ses obligations légales. Le choix du nombre de détecteurs de fumée à mettre en place et leur emplacement est également délicat et doit être fait de manière réfléchie.

Les normes qu’il faut respecter

La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 rend obligatoire en France la pose de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation. Cette loi rend obligatoire l’installation de détecteurs normalisés pour les propriétaires et locataires de tous types d’habitation.

Les détecteurs de fumée installés doivent impérativement respecter la nouvelle norme européenne EN-14604 qui spécifie plusieurs caractéristiques obligatoires du détecteur de fumée. En particulier, le détecteur devra être équipé d’une batterie d’au moins 1 an, le signal d’alarme doit être d’au moins 85dB et doit absolument être distinct du signal de batterie faible. Un bouton test ainsi qu’une notice d’utilisation en français sont également obligatoires.

Le détecteur de fumée DMA-161 est certifié CE et répond aux critères de la norme européenne EN14-604.

Combien de détecteurs ?

Tout dépend de l’habitation à sécuriser. Idéalement, il faut installer dans chaque pièce de la maison d’un détecteur avertisseur autonome de fumée sauf les pièces particulières (cuisine, garage, atelier de peinture, etc.). En pratique, l’obligation est d’installer au moins 1 détecteur par habitation lorsqu’il y a plusieurs étages, il est recommandé une installation d’au moins 1 détecteur par étage. Pour l’installation d’un seul détecteur, il convient de le placer à un endroit qui relie plusieurs pièces. Par exemple, un palier ou un couloir sur lequel donnent plusieurs chambres est un lieu idéal.

Endroits où ne pas placer de détecteur

Il y a des lieux où il n’est pas souhaitable de poser un détecteur de fumée. C’est le cas par exemple pour les pièces qui dégagent souvent des fumées comme une cuisine ou un garage. Il faut aussi faire attention à ne pas mettre de détecteur dans les pièces à taux élevé d’humidité comme une salle de bain. La pose d’un détecteur de fumée près d’un ventilateur ou d’un système de ventilation ou de climatisation est dangereuse car la ventilation pourrait empêcher les fumées de parvenir jusqu’au détecteur en cas de déclenchement d’incendie.

Choisir un détecteur de fumée pour la maison

Comment choisir son détecteur de fumée

La protection incendies d’une maison ou d’un appartement est primordiale et permet chaque jour de sauver des vies. Avant de s’équiper il faut vérifier certains détails et se montrer vigilant quant au choix du matériel car il existe des normes à respecter pour remplir ses obligations légales. Le choix du nombre de détecteurs de fumée à mettre en place et leur emplacement est évidemment important et doit être fait de manière réfléchie.

Les normes à respecter

La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 rend obligatoire en France la mise en place de détecteurs de fumée dans toutes les habitations. Cette loi rend obligatoire la pose de détecteurs normalisés pour les propriétaires et locataires de tous types d’habitation.

Les détecteurs de fumée installés doivent impérativement respecter la nouvelle norme européenne EN-14604 qui spécifie plusieurs fonctionnalités obligatoires du détecteur. En particulier, le détecteur devra être équipé d’une batterie d’au moins 1 an, le signal sonore doit être d’au moins 85dB et doit absolument être distinct du signal de batterie faible. Un bouton de test ainsi qu’un mode d’emploi en français sont également obligatoires.

Le détecteur de fumée DMA-161 est certifié CE et respecte la norme européenne EN14-604.

Combien de détecteurs de fumée faut-il installer ?

Tout dépend de l’habitation à sécuriser. Idéalement, il faut installer dans chaque pièce de la maison d’un détecteur avertisseur autonome de fumée sauf les pièces particulières (cuisine, garage, atelier de peinture, etc.). Dans la pratique, l’obligation est d’installer au moins 1 détecteur par logement lorsqu’il y a plusieurs étages, il est recommandé une mise en place d’au moins 1 détecteur par étage. Lors de l’installation d’un détecteur unique, il souhaitable de le placer à un endroit en liaison avec plusieurs pièces. Par exemple, un palier ou un couloir est un lieu idéal.

Endroits où ne pas placer de détecteur de fumée

Il y a des endroits où il n’est pas recommandé d’installer un détecteur de fumée. C’est le cas par exemple pour les pièces qui dégagent souvent des fumées comme une cuisine ou un garage. Il faut également faire attention à ne pas mettre de détecteur dans les pièces à taux élevé d’humidité comme une salle de bain. La mise en place d’un détecteur de fumée proche d’un ventilateur ou d’un système de ventilation ou de climatisation est dangereuse car ce dispositif pourrait empêcher les fumées d’arriver jusqu’au capteur du détecteur en cas de déclenchement d’incendie.