Communiqués ‘Ergonomie’

Pourquoi acheter un système UC que l’on n’utilisera jamais?

Réflexion de monsieur Jean-Baptiste Pain, Directeur Général Europe du sud
PARIS, FRANCE, 30 juillet 2014:  Voilà un chiffre qui ne manquera pas de surprendre : bien que la majorité des licences MS Lync et Cisco Jabber vendues (pour ne citer que ces deux applications UC) donnent lieu à un déploiement de communications unifiées, le taux d’adoption de cette technologie par les utilisateurs est inférieur à 10% ! Certes, nous utilisons régulièrement les services de messagerie instantanée et, plus occasionnellement, d’appels en Peer-to-Peer entre collègues, mais nous tournons encore trop souvent le dos aux partages de contenus, vidéoconférences et softphones vocaux externes.

Deux des entreprises dans lesquelles j’ai travaillé dans le passé avaient fait l’acquisition de solutions de téléphonie sur IP très complètes – et très coûteuses – puis, dans la foulée, de téléphones de bureau de pointe très élégants. Et pourtant, quelques semaines après le déploiement de ces solutions, dans les deux sociétés, aucun des employés ne savait utiliser certaines fonctionnalités (comme la configuration d’une liste de numéros fréquemment appelés) ou n’avait la patience de saisir les premières lettres d’un contact afin d’utiliser le répertoire téléphonique pour ses appels. Et ainsi, tous les collaborateurs se sont rabattus sur les outils technologiques les plus simples. Nos téléphones mobiles nous permettaient d’accéder facilement à tous nos contacts et, plutôt que de recourir aux extensions téléphoniques pour appeler un collègue, nous avons continué à nous héler d’un bureau à l’autre… Cette situation a fini par entraîner une baisse de l’utilisation des systèmes téléphoniques et une hausse de l’utilisation des mobiles avec, à l’arrivée, une augmentation des coûts téléphoniques. Tous les savants calculs que nous avions faits en matière de retours sur investissements ont été réduits à néant. Mais, pour tenter de sauver la face, plutôt que d’admettre notre échec, nous nous sommes targués d’avoir un système UC de pointe capable de nous aider à renforcer notre efficacité…

Force est de constater que les entreprises dépensent des sommes considérables dans l’acquisition de systèmes de communication dernière génération dotés de multiples fonctionnalités… avant de s’en remettre au hasard en matière d’adoption et d’utilisation de ces systèmes. Ces entreprises achètent des téléphones high-tech ultra performants – ce qui, au bout du compte, n’empêche pas les employés d’utiliser uniquement les fonctionnalités les plus simples, qu’ils connaissent déjà.

Dès lors, à quoi bon dépenser de telles sommes ?

Les avantages des communications unifiées, riches en fonctionnalités, sont évidents. La difficulté consiste à inciter les utilisateurs à adopter cette technologie et à changer leur manière de travailler. De nombreuses recherches ont été menées dans cette optique. Leurs conclusions révèlent que bien souvent, lors de l’acquisition d’un nouveau système de communication, les entreprises ne s’intéressent pas suffisamment à la manière dont les employés utiliseront ce système. Chez Jabra, nous appelons « dernière ligne droite » le fossé critique qui peut exister entre les utilisateurs et le nouveau système, souvent onéreux.

Une étude effectuée à la demande de Jabra, et menée par Louise Harder Fischer du think tank « Future Navigator », montre que l’être humain a souvent besoin d’un petit « coup de pouce » pour adopter un nouveau comportement et en exploiter tous les avantages. Un exemple sans rapport direct avec la technologie illustre cette conclusion. Confrontée à un problème d’ordures dans les rues, la ville de Copenhague a décidé d’installer de grandes poubelles jaunes dans des endroits visibles de tous. Mais cette mesure n’a pas porté les fruits escomptés. Jusqu’au jour où une personne a suggéré l’idée d’ « inciter » les habitants de la ville à utiliser ces poubelles. Comment ? En traçant, sur le sol, des pas jaunes conduisant jusqu’à celles-ci. Résultat : en l’espace d’une seule nuit, la quantité d’ordures jetées dans la rue a baissé de plus de 25% !

Dans le même esprit, pour inciter les utilisateurs à se familiariser avec des systèmes de communication de pointe qui leur faciliteront la vie, nous avons donc décidé de donner un « coup de pouce technologique ». Pour Jabra, cette incitation passe par le micro-casque, qui représente cette fameuse « dernière ligne droite » entre l’utilisateur et le nouveau système. En choisissant des appareils permettant de rapprocher l’utilisateur de la technologie, les entreprises contribueraient à favoriser l’adoption des nouveaux systèmes de communication. Ce faisant, elles rentabiliseraient au maximum leurs investissements technologiques élevés. 

Les entreprises n’hésitent pas à dépenser des sommes colossales afin d’acquérir ce qui se fait de mieux – et de plus complexe – en matière de système téléphonique car elles estiment que leurs employés ne peuvent plus se passer de ce type de technologie. Mais dans la réalité, c’est souvent le téléphone en tant que tel – peu adapté aux nouveaux systèmes de communication – qui constitue un frein à l’adoption de cette nouvelle technologie. Chez Jabra, nous sommes d’avis que l’utilisation des nouveaux systèmes de communication requiert l’adoption de nouvelles méthodes de travail.

Et nous sommes convaincus que l’utilisation d’un micro-casque constitue ce fameux « coup de pouce » qui permet de rapprocher l’utilisateur des nouveaux systèmes riches en fonctionnalités. En consacrant un peu plus de temps à analyser la manière dont leurs employés utilisent leur plates-formes de communication, les entreprises identifieraient rapidement le micro-casque adapté aux besoins spécifiques de chacun d’entre eux.

Mais tout cela coûte cher, m’objectera-t-on. Aussi pourquoi ne pas simplement acheter le même modèle de micro-casque pour tous les employés ? Cela reviendrait moins cher ! À cela je répondrai : pourquoi économiser quelques sous en achetant un micro-casque inadapté si l’on peut réaliser des économies d’envergure en optimisant au maximum les investissements technologiques déjà effectués ?

France : l’ergonomie avant le style

(PARIS, FRANCE, LE 6 OCTOBRE2013) Les avancées technologiques, les améliorations ergonomiques et la simplicité d’utilisation des nouveaux micro-casques ont ouvert de nouvelles perspectives aux travailleurs itinérants et sédentaires. Elles ont également permis de changer la perception des micro-casques. Porter un micro-casque rime désormais avec efficacité et disponibilité. C’est la marque d’une ouverture d’esprit au travail. C’est même devenu tendance.

 

Dans les 12 pays où l’enquête été réalisée, 46% des personnes interrogées ont été équipés d’un micro-casque au travail. 70% d’entre eux estiment que le port de cet appareil renforce leur image d’efficacité. Or il ne s’agit pas que d’une simple perception puisque 62% des utilisateurs de micro-casques filaires et 75% des utilisateurs de micro-casques sans fil prennent plus d’appels grâce à leur appareil.

 

Parallèlement, 68% des employés équipés d’un téléphone filaire classique accepteraient d’utiliser un micro-casque adapté à leur tête, 77% un micro-casque sans fil et 78% un micro-casque doté d’une bonne qualité audio. Les employés qui ne disposent pas de micro-casque ont exactement les mêmes attentes que les travailleurs déjà équipés. Ils veulent profiter de tous les avantages de la mobilité sans fil, d’une qualité audio supérieure et d’un bon confort de port.

 

Des caractéristiques au cœur des préoccupations de Jabra : « Les micro-casques ont fait un long chemin depuis leur lancement sur le marché », commente Holger Reisinger, vice-président Marketing, Produits et Alliances de Jabra. « Chez Jabra, les concepteurs sont bien conscients du fait que le style ne fait pas tout. Le confort, l’ergonomie jouent également un rôle central pour les clients. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi les micro-casques sans fil ont gagné leurs lettres de noblesse au cours des dernières années. Ce qui nous réjouit, c’est que les produits Jabra renforcent l’efficacité de leurs utilisateurs. Toutes nos études le montrent : les utilisateurs de micro-casques sont réellement plus productifs. »

 

Les micro-casques ont donc parcouru un long chemin, comme le révèlent les conclusions de cette étude : 50% des employés qui ne disposent pas de micro-casque considèrent que l’usage de ce type d’appareil n’est plus réservé aux agents de centres d’appels ou aux collaborateurs des services d’assistance informatique. Loin de là : selon eux, les micro-casques contribuent à renforcer l’efficacité de tous les travailleurs itinérants et sédentaires.

 

« En établissant de nouvelles normes en matière d’ergonomie, Jabra se positionne clairement comme un leader du secteur. Ses produits se distinguent par leur qualité audio exceptionnelle et leur simplicité d’utilisation. Ils offrent une mobilité et une efficacité à la hauteur des besoins des travailleurs d’aujourd’hui », rapporte Magnus Göransson, Directeur Création chez Scalae et responsable du design du Jabra Motion. « Notre société, en tant que consultant en design, a déjà travaillé avec nombre d’entreprises. Et là, force est de constater que Jabra se démarque clairement par sa quête permanente de perfection, son audace et son ambition à créer ce qu’il y a de meilleur pour l’utilisateur final. »

 

Jabra, le leader mondial de solutions de communication audio, et YouGov, un institut de recherche international, ont interrogé 11.906 employés mobiles et de bureau âgés de 18 à 69 ans et originaires de 12 pays*. Objectif : évaluer leurs perceptions et comportements en matière d’ergonomie au travail en général et d’utilisation de micro-casques en particulier.

 

Ergonomie au travail: les mieux lotis… et les autres

Une enquête internationale* récente réalisée par Jabra et YouGov met en lumière l’existence d’une « fracture ergonomique » entre travailleurs en matière d’accès aux équipements. Le confort d’assise et le type d’appareil utilisé (micro-casque ou combiné) dépendent beaucoup du niveau d’éducation, mais aussi du service d’activité des employés.

 

 

Tous les travailleurs ne sont pas logés à la même enseigne en matière d’ergonomie au bureau. Ainsi, les employés des services informatiques et de gestion ont statistiquement plus de chance d’avoir une souris ergonomique, tandis que les ingénieurs sont plus fréquemment équipés de bureaux réglables. D’une manière générale, les collaborateurs des services financiers sont les moins bien lotis en termes de confort ergonomique : seuls 16% d’entre eux disposent d’un bureau réglable, contre 32% de leurs collègues des services informatiques et clientèle. Ces derniers bénéficient d’ailleurs du meilleur environnement ergonomique.

 

L’enquête établit également un lien entre le niveau d’éducation et la qualité ergonomique des bureaux. Les travailleurs ayant un diplôme d’études supérieures ont ainsi deux fois plus de chance d’avoir une souris ergonomique que les employés dont le niveau d’études ne dépasse pas le baccalauréat. Et cet « avantage ergonomique » concerne les autres équipements des bureaux. Ainsi, il existe un lien direct entre le niveau d’éducation et l’utilisation de micro-casque : 70% des employés ayant un diplôme d’études supérieures sont munis d’un micro-casque, contre 50% des employés n’ayant pas dépassé le niveau du lycée. Autre observation : plus un travailleur aura un diplôme élevé, plus il aura de chance d’être équipé d’un micro-casque sans fil.

 

Les entreprises ont tendance à réserver les outils de travail ergonomiques à leur personnel qualifié. Mais cette stratégie peut avoir une influence négative sur la productivité globale de leurs équipes : en France – (Image 1 du word ci- joint), 90% des employés se sentent plus efficaces avec un micro-casque sans fil – et ce indépendamment de leur niveau d’études.

 

« Répondre aux besoins ergonomiques de tous les employés de bureau est une priorité : cela permet de les garder, mais aussi de donner le meilleur d’eux-mêmes », explique Holger Reisigner, vice-président Marketing, Produits et Alliances de Jabra. « Les informaticiens et chercheurs ne sont pas les seuls à pouvoir profiter d’un micro-casque sans fil. Comme le révèle notre enquête, en France – Image 2 du word ci- joint), 72% des travailleurs de bureau effectuent des tâches à plus de 2,5 mètres de leur poste de travail, ce qui justifie l’utilisation d’un équipement favorisant la mobilité. Lorsqu’ils sont libres de leurs mouvements, les travailleurs peuvent effectuer plusieurs tâches simultanément. De même, ils ressentent moins de courbatures car ils n’ont plus à tenir un combiné, utiliser une souris et taper sur leur clavier en même temps. Et là, le niveau d’études ou service d’activité ne joue aucun rôle ! »

 

Il existe une « fracture ergonomique » entre différents services et niveaux de formation, mais aussi entre différents pays. Ainsi, en France (Image 3 du word ci- joint), les travailleurs ont 26% de chance d’avoir un fauteuil ou un bureau réglable.

 

Dans les 12 pays et dans tous les services d’activité, le fauteuil réglable est l’équipement ergonomique le plus populaire. Il n’en reste pas moins que, en France – (Image 3 du word ci- joint), 21% des travailleurs n’ont accès à aucun équipement ergonomique de bureau !

 

En novembre 2012, Jabra, le leader mondial de solutions de communication mains libres, et YouGov, un institut de recherche international, ont interrogé 11.906 employés mobiles et de bureau âgés de 18 à 69 ans et originaires de 12 pays*. Objectif : évaluer leurs perceptions et comportements en matière d’ergonomie au travail en général et d’utilisation de micro-casques en particulier.∞

 

Pour plus d’informations sur les produits et leur disponibilité, rendez-vous sur www.jabra.com.

 

A propos de Jabra

Jabra est la marque de GN Netcom, filiale de GN Store Nord A/S (GN) (cotée au NASDAQ OMX). Jabra emploie près de 900 personnes dans le monde entier et a enregistré en 2012 un chiffre d’affaires annuel de 315 millions d’euros (2355 millions de couronnes danoises DKK).

Jabra est le leader mondial des solutions de communication mains libres, assurant la conception, la fabrication et la commercialisation d’une large gamme de produits. Réputées pour leurs produits innovants, fiables et faciles d’emploi depuis plus de vingt ans, les divisions grand public et professionnels de Jabra créent des casques avec ou sans fil, ainsi que des micro-casques destinés aux collaborateurs d’entreprise travaillant en mobilité ou non. Tous ces équipements confèrent aux particuliers comme aux professionnels une plus grande liberté de mouvement et un confort supérieur tout en étant fonctionnels