Communiqués ‘recherche’

Détergents et produits d’entretien : Recherches fondamentales sur l’efficacité énergétique

Henkel a décerné le « Laundry & Home Care Research Award », accompagné d’un chèque de 3 000 euros, à la scientifique Peggy Heunemann, en reconnaissance de sa thèse de doctorat sur la formation et les structures des nano-émulsions. La chercheuse a réalisé sa thèse à l’université́ des Sciences et Technologies de Berlin ainsi qu’à l’Institut Laue-Langevin de Grenoble.

Sous la direction du professeur Michael Gradzielski, Peggy Heunemann a étudié les différentes possibilités pour mieux combiner les molécules de graisse et d’eau. Sa thèse expose la façon de produire une émulsion (combinaison de molécules de graisse et d’eau) à basses températures et avec un effort mécanique minimum. Ces nouvelles connaissances offrent une base essentielle pour le développement de produits innovants et de lessives ou produits ménagers dans le respect des principes du développement durable. Avec une émulsification plus facile et grâce à un produit durable, les taches grasses sur les textiles et les surfaces peuvent être éliminées en utilisant moins d’énergie.

C’est la troisième fois que Henkel délivre le « Laundry & Home Care Research Award ». « En tant qu’entreprise innovante orientée vers la recherche, Henkel a très fortement intérêt à encourager les scientifiques prometteurs. Avec ce prix, nous espérons inciter d’autres chercheurs à mener des recherches scientifiques dans le domaine du lavage et de l’entretien.», explique le professeur Thomas Müller-Kirschbaum, Directeur internationale R&D pour le secteur Détergents et produits d’entretien. « Peggy Heunemann a fait avancer de manière considérable les recherches dans ce domaine. Les résultats nous aideront à appliquer notre stratégie de développement durable qui consiste à faire plus avec moins et ainsi économiser les ressources naturelles. »

Après la cérémonie de remise des prix, Peggy Heunemann a eu l’occasion de présenter les résultats de sa thèse au Comité consultatif sur les technologies du secteur Détergents et produits d’entretien. Composé de scientifiques réputés exerçant dans tous les domaines et toutes les fonctions de recherche et développement de Henkel, ce comité a pour mission d’aider Henkel à identifier et à évaluer les nouvelles tendances.

Mandataires immobiliers et agents immobiliers, la différence !

Grâce à internet, de nouveaux acteurs de l’immobilier se développent rapidement : les réseaux de mandataires immobiliers indépendants. Ces réseaux immobiliers low cost proposent souvent des commissions moins élevées que les agences traditionnelles.

Mais qu’en est-il du savoir-faire et de la proximité dont bénéficient les agences traditionnelles, véritables  acteurs locaux,  souvent implantés en centre ville ?

 

Réseaux immobiliers : des prestations immobilières low cost ?

 

A l’image des réseaux américains, de nombreux réseaux de mandataires immobiliers sont arrivés dans le paysage immobilier français ces dernières années. Le concept est relativement simple : des agents commerciaux, agents mandataires indépendants, présents sur tout le territoire travaillent de chez eux, ils sont détenteurs d’une attestation d’habilitation, mais pas de la carte professionnelle « T ».

 

Faciles à mettre en place, ces réseaux proposent des honoraires réduits  grâce à de faibles frais de fonctionnement (pas d’agence physique, peu de frais fixe, un siège social proposant des kits aux agents commerciaux), rapides à développer,  car  aucun diplôme n’est exigé pour exercer le métier de négociateur, alors que l’agent immobilier doit être détenteur d’un BTS profession immobilière, ou une licence spécifique pour obtenir la carte professionnelle et exercer le métier d’agent immobilier.

 

Grâce à un service dématérialisé, moins coûteux, les réseaux de mandataires immobiliers bénéficient d’une visibilité massive sur internet qui ne reflète parfois que la partie visible de l’iceberg. Certes attractifs par les prix pratiqués, ces réseaux de mandataires immobiliers sont constitués d’agents commerciaux. Là où autrefois, les agences immobilières se développaient en centre ville, avec  du personnel qualifié, formé aux métiers de l’immobilier, et  bénéficiant d’une proximité avec  les acteurs du quartier, ces réseaux font appel à des commerciaux qui ne bénéficient pas d’une implantation locale ni de la connaissance indispensable du tissu immobilier local. Sans cette proximité indispensable, on peut s’interroger quant à la qualité des conseils et  de la compréhension des  besoins réels des clients vendeurs et acquéreurs.

 

Côté Acheteur : un réseau de chasseurs immobiliers professionnels de qualité.

 

Face à ce constat, le réseau de chasseurs immobiliers professionnels Côté Acheteur  se démarque et se développe en franchise. Créé en 2001 pour offrir un service exclusif aux acheteurs, le réseau est constitué d’agents immobiliers locaux : chasseurs immobiliers, détenteurs de la carte professionnelle, qui suivent une formation spécifique de chasseur immobilier. Ils  recrutent des  agents commerciaux : chargés de recherches,  déjà bien implantés sur le secteur, qu’ils forment et accompagnent dans leurs recherches.  Véritables experts locaux, les chasseurs immobiliers Côté Acheteur ont la connaissance du terrain indispensable à toute transaction immobilière réussie.

Côté Acheteur a axé la performance de son réseau sur le professionnalisme de ses chasseurs d’appartement et de ses chargés de recherche, et sur la  parfaite connaissance de  leurs territoires et leurs problématiques.

 

Face à la montée en puissance des réseaux immobiliers, il convient de se renseigner sur la capacité qu’à l’agent immobilier à détenir la carte professionnelle, de son implantation et de sa connaissance du marché immobilier sur le  secteur convoité.