Communiqués ‘software-cluster’

Étude sur les puissances économiques numériques en Europe : les clusters logiciels comparés

Les clusters logiciels européens sont des individus: Ils ont des profils bien distincts concernant la croissance, les activités de R&D, la spécialisation et la réussite économique. Ceci est le résultat de l’ « Analyse comparative des clusters logiciels dans l’UE » (www.softwareclusterbenchmark.eu) publié aujourd’hui. Cette étude analyse en profondeur 15 hauts lieux européens de l’industrie du logiciel et met en lumière les identités de ces Silicon Valleys européennes. Il révèle deux types de clusters: les « grands » et les “affamés”, c’est à dire ceux qui ont une croissance dynamique. Cependant, la Silicon Valley aux États-Unis réussit à être grand et en pleine croissance en même temps. Bien que plusieurs des clusters européens soient compétitifs à l’échelle internationale dans certains aspects, aucun cluster logiciel européen unique ne présente des similitudes avec la Silicon Valley dans son ensemble. Néanmoins, au lieu de seulement essayer de reproduire la Silicon Valley, les clusters logiciels européens devraient également élaborer des trajectoires de croissance qui leur sont propres et s’appuyer sur l’apprentissage des uns et des autres, présentés lors de la conférence de presse.

Contrairement aux États-Unis où la Silicon Valley est le lieu principal où les innovations logicielles sont créées et distribuées dans le monde entier, les foyers de l’industrie européenne du logiciel sont dispersés sur tout le continent. Quelles sont les forces et les faiblesses individuelles des clusters logiciels européens ? Où en sont-ils par rapport à la Silicon Valley et quelles mesures pourraient être prises pour améliorer leur compétitivité? Pour répondre à ces questions, le Software-Cluster allemand a commandé « l’Analyse comparative des clusters logiciels dans l’UE 2013 ».

L’étude classe les clusters logiciels européens en sept catégories : emploi, chiffre d’affaires, dynamique de croissance, capital humain, démographie des entreprises, facteurs généraux et facteurs spécifiques de l’industrie. Parmi les 15 clusters logiciels analysés, seuls cinq atteignent les meilleurs résultats dans plusieurs des catégories: Londres, Berkshire, Buckinghamshire et Oxfordshire (BBO), l’Île-de-France, Stockholm et le Software-Cluster en Allemagne. Alors que le Software-Cluster allemand a le chiffre d’affaires le plus élevé, Londres obtient les meilleurs résultats en termes de capital humain et de facteurs généraux et constitue une plaque tournante en Europe pour les services informatiques et le capital de risque. L’Ile-de-France est un géant du logiciel en pleine croissance avec une infrastructure forte en R&D, et Stockholm parvient à être un cluster hautement spécialisé, bien équilibré avec des chiffres d’affaires solides. Ceci étant, certains clusters, globalement en retrait par rapport aux cinq cités, parviennent à les surpasser dans certains domaines : la région de Copenhague (Hovedstaden) est particulièrement forte dans les facteurs spécifiques de l’industrie tandis que la région de Varsovie (Mazovie) se distingue par sa dynamique de croissance.

Cependant, l’étude note également que, bien que plusieurs des clusters soient compétitifs à l’échelle internationale dans certains aspects, aucun cluster logiciel européen unique n’est à même de rivaliser avec la Silicon Valley dans son ensemble. Les clusters logiciels européens ne sont pas équilibrés : ils sont schématiquement soit grands et saturés, soit petit et en pleine croissance.

En conséquence, l’étude permet d’identifier les voies pour améliorer la compétitivité des clusters logiciels européens. Lors d’une conférence de presse le 25 Novembre 2013, des représentants de plusieurs clusters ont dépeint de nouvelles mesures à prendre dans ce sens par les décideurs et l’industrie. Ils en sont venus à la conclusion que les bonnes pratiques d’autres clusters logiciels européens seront plus faciles à apprendre et à mettre en œuvre que celles appliquées par leurs pairs américains, ceci en raison du contexte politique et culturel commun de l’UE. L’écart avec la Silicon Valley étant encore très important, les clusters logiciels européens devront en outre développer des stratégies de croissance individuelles, en s’appuyant sur les atouts locaux telle que la structure industrielle de chaque région.

 

Citations des intervenants à la conférence de presse :

Dr. Stephan Fischer, Président du Conseil Stratégie du Software-Cluster et Directeur TIP Strategic Innovation de SAP AG :

« Le secteur des logiciels est un facteur clé de la compétitivité de l’UE et influe sur les capacités d’innovation dans tous les secteurs. Cependant, l’innovation naît aujourd’hui de la collaboration entre les acteurs du secteur. Au sein du Software-Cluster allemand, les grandes et moyennes entreprises de l’industrie du logiciel ainsi que les institutions de recherche de renommée ont uni leurs compétences depuis quelques années maintenant pour bâtir les fondations des logiciels d’entreprise de demain. Dans cet esprit, nous avons également commandé l’ «Analyse comparative des clusters logiciels dans l’UE 2013» pour déterminer les profils de clusters logiciels européens et trouver des complémentarités, afin que des actions et des collaborations coordonnées entre clusters deviennent possibles. »

Karl-Heinz Streibich, PDG de Software AG, Allemagne :

« L’analyse comparative des clusters montre clairement que nous avons fait d’énormes progrès ces dernières années. L’industrie européenne du logiciel est un catalyseur important de l’industrie de haute technologie européenne. Cependant, les résultats soulignent également que – par rapport aux normes mondiales – tous les clusters européens doivent progresser. Nous nous devons d’avoir une industrie forte afin de rester compétitif sur la scène internationale. Les clusters ont encore besoin de meilleures conditions- cadres et de politiques encourageantes, aux niveaux national et européen. »

Bernard-Louis Roques, Directeur Général de Truffle Capital, France :

« Truffle Capital publie également aujourd’hui la dernière édition du Truffle 100 Europe, le classement des 100 plus grandes entreprises de logiciels européens. Cela montre que le secteur du logiciel européen reste une force sur laquelle il faut compter, malgré les difficultés économiques actuelles. L’Europe dépend désormais plus que jamais de ses secteurs innovants afin d’être compétitif. Cependant, il faut souligner que les bénéfices des 100 entreprises recensées ont diminué globalement de 8,7% en raison des défis importants actuels. Malgré la période économique difficile que nous traversons, les entrepreneurs de cette industrie sont optimistes et envisagent d’investir dans la main-d’œuvre et la R&D et prévoient une croissance de 5 à 15% en 2014. »

Glen Manchester, PDG de Thunderhead.com, Royaume-Uni :

« Les résultats de cette étude sont très encourageants pour l’industrie européenne du logiciel, et indiquent la force de notre innovation et le chemin à suivre pour convertir cette force en résultats commerciaux globaux durables face aux défis auxquels nous sommes confrontés. Bien que l’étude mette en exergue la nécessité et les possibilités d’une plus grande collaboration et d’une plus grande synergie entre les clusters, il est également indispensable de mon point de vue d’améliorer le climat entrepreneurial en Europe. »

 

Les clusters logiciels suivants ont été inclus dans l’étude : Berlin, Haute-Bavière, le Software-Cluster allemand autour de Darmstadt, Kaiserslautern, Karlsruhe et Sarrebruck, Londres, Berkshire, Buckinghamshire et Oxfordshire, Île-de-France, la région de la capitale Copenhague, la région d’Helsinki, Stockholm, Madrid, Lombardi, Utrecht, la région de Budapest, la région de Varsovie, Prague.

L’étude a été menée par l‘Institut Fraunhofer pour la recherche sur l’innovation systèmes et logiciels (ISI) de Karlsruhe (Allemagne).

L’étude complète, des images et des informations supplémentaires peuvent être téléchargées à l’adresse :

http://www.softwareclusterbenchmark.eu